MAGAZINE D’ARCHITECTURE EN LIGNE
 
 
Retour
  

 

 

PLAYA LA ISLA HOUSE, Asia, Canete, Pérou
Architecte : Juan Carlos Doblado
Texte traduit par : Mohamed Sadok CHAIEB, Architecte

VILLA PLAYA LA ISLA


Cette villa construite aux abords de Lima , au Pérou, est forte par son registre formel. De part sa position dans un climat très proche du notre en Tunisie, et aussi des moyens d'un pays comme le Pérou, qui économiquement similaire à la Tunisie, les approches architecturales conceptuels sont proches de notre réalité en Afrique du Nord.

Voici le texte, traduit de l'anglais, que nous a envoyé l'architecte Juan Carlos Doblado :
La ville de Lima, qui a centralisé le développement depuis longtemps, a cédé la place à des développements urbains le long de la côte.



Près du district de Canete, à 100 kilomètres au sud de Lima, une nouvelle banlieue du nom de Asia a été fondée, une languette de désert, d'un kilomètre de large, aux pieds des Andes.



Bien que la région appartient à un climat désertique, les conditions climatiques ne sont as extrêmes. La température oscille entre 15°c en hiver et 29°c en été, ce qui est un climat docile.

Cette maison, située à Asia, (Playa La Isla) "Plage de l'Ile", aspire à abolir la relation entre l'architecture abstraite et son environnement, en installant une relation forte entre l'homme et la nature, le désert et la mer.

C'est une villa qui explore les possibilités de la dilatation de l'espace architectural. De l'extérieur, son parti formel peut être perçu comme une juxtaposition de deux volumes. Le volume inférieur abrite les chambres et le séjour, tandis que celui supérieur, un parallélipède suspendu, le salon, la salle à manger, la cuisine et la terrasse. Le tout soutenu par un plan ouvert duquel la chambre principale donne sur la mer.

La cage d'escaliers est utilisée comme une liaison entre les niveaux moyens, articulant les différents espaces de la villa. Les ouvertures du volume inférieur répondent aux besoins fonctionnels des espaces. Le niveau supérieur, plus massif, a été percé d'en haut, créant du coup un solarium et un terrasse.

L'apparence extérieure se base sur l'usage de la couleur blanche, pour réfléchir au maximum les rayons de soleil en été. Le niveau inférieur a une couleur plus obscure, pour accentuer l'instabilité du volume supérieur.

Cette construction apparait comme une sculpture cartésienne, ou la lumière contribue à mettre en valeur la volumétrie. Les ombres projetées deviennent un "graphique" qui esquisse le bâtiment.

Les deux terrasses ont une importante relation avec la mer et le ciel. Le portique de la terrasse principale cadre la vue de la mer dont jouit l'endroit.


Architect Juan Carlos Doblado
Engineers Pedro Moscoso (Structural)
Abelardo Grados (Electrical)
Gonzalo Herrera (Sanitary)
Photography Alex Kornhuber

 

PLAYA DEL SOL VILLA


Cette deuxième villa qui a été conçue par Doblado dans la même zône a été pensée à partir d'un cube avec trois faces, une transparence axiale a été adoptée pour joindre les deux cours des deux côtés du terrain.

L'intersection entre les axes horizontal et vertical donne un aspect de légéreté et une grande luminosité aux intérieurs. Le rapport entre volumes opaques et transparents a été opéré avec une solution "verticale".

La surface des trois faces du volume montre un percement de la façade sud par soustraction. Complémentairement, une addition a été opérée sur le côté nord ; en incorporant une troisième façade Est qui lie les deux volumes.
Un treillis en bois sert non seulement à filtrer la lumière, mais aussi à générer une continuité et une suture des volumes de la villa.

La façade Sud cadre un jardin limitrophe. Sur le côté Nord, la continuité et le rapport entre les structures verticales et horizontales, invite le regard vers ce jardin du rez-de-chaussée et en direction de la mer de la terrasse de l'étage


Architect: Juan Carlos Doblado
Photography: Alex Kornhuber
Floor Area: 320.00 m2
Cost: US$ 90,000
Client: Orlando Pereira
Dates: January 2005 – November 2005

Original text :
PLAYA LA ISLA HOUSE
The city of Lima has have a centralize development since it beginnings. In the last years the peripheral increase has developed new urbanizations along Lima coast.
Near the district of Ca?ete, 85 miles south of Lima we found a suburb named Asia, a narrow part of desert, 1km width, located at the Andes foothills, from Malpaso km 100 up to Punta Bujama km 96 of the Panamericana Sur highway.
Although the desert character of the zone, the climatic conditions are not extreme, the temperature oscillates between 15C in winter and 29C in summer, so it is a friendly environment to live in.
This house, located in Asia (Playa La Isla), attempts to evince the connexion between an abstract architecture and its environment, setting the relationship between the man and the nature, the desert and the sea.
This house explores the possibilities of dilatation of architectural space.
From the outside, its form can be seen as the juxtaposition of two volumes. The lower one holds the bedrooms and the family room, while the upper one, a suspended box, contains the living room, the dining room, the kitchen and the terrace, all of which are held together in an open plan from which the main bedroom can view the sea.
The staircase is used as a bind between the middle levels, articulating the different spaces in the house. The fenestrations on the lower volume answer to the visuals beingn demanded by each space. The upper level, contrastingly massive, has had two large portions of its bulk removed, creating a solarium and a terrace.
The outward appearance uses the white colour as a base, to make optimum use of the sun during summer months. The first level has an obscure terrazzo coating to accent the ingravity of the superior volume.
This construction appears like a cartesian sculpture, where the light contributes to value the volumetry and the projected shadow becomes a kind of graphic design that sketches the construction.
Both terraces have an important visual relation with sea and sky. The portico of the principal terrace frames the sea landscape that the environment gives in this suburb.

PLAYA DEL SOL HOUSE
Drawig from a cubic form with three available fronts, an axial transparency was sought to visually connect the two yards in opposite sides of the plot.
The intersection between vertical and horizontal axes conveys a feeling of weightlessness and luminosity to the interiors.
The rapport between dense and virtual volumes was applied in this house with a vertical solution.
The surface of the house’s 3-front volume shows a pierced South façade via substraction and, complementarily, an additive North front; incorporating a third, transitive, East façade to link them both. A wooden trellis not only serves as a light filter but also generates a feeling of continuity in the assembly of the house’s parts.
The South façade frames an adjacent garden. On the North side, the continuity and equivalence between vertical and horizontal structural components lures the eye to be directed towards this garden from the first floor and seaward from the terrace on the second floor.

 

 

 

   
  
   
 
2007 Archi Mag. All Rights Reserved